Carnets du flâneur


Du mercredi 27 septembre au 8 octobre 2017

GALERIE FRÉDÉRIC MOISAN


La naissance de la ville moderne et son essor à la fin du 19e siècle ont suscité l’apparition du « flâneur » dans l’espace urbain, « flâneur » qui n’est pas un promeneur oisif, un badaud désœuvré, un touriste superficiel qui ne veut que prendre du bon temps, mais qui au contraire, avec une sensibilité et une conscience culturelles aigües, observe, appréhende et examine minutieusement les différentes strates de l’espace urbain, les gens qui circulent en tous points de cet espace, les objets, les lieux et les évènements qui l’ont façonné au cours du temps. C’est dans les poèmes en prose de Charles Baudelaire ainsi que dans les écrits de Walter Benjamin qu’apparaît cet observateur urbain sous le nom de « flâneur ».

Depuis l’industrialisation et l’émergence des grandes métropoles du 20e siècle jusqu’à l’époque actuelle caractérisée par la mondialisation et la société de l’information, la distance entre les hommes, aussi bien spatiale que temporelle, a connu un changement radical. Même si les villes conservent des attributs spatiaux et des héritages historiques indéniables, les distances qui les séparent ont, grâce au développement de la technologie, été considérablement réduits. Depuis la fin du 20e siècle, sous le déferlement de l’internet et des images, la structure de l’espace urbain contemporain tend vers la complexité et la variabilité. Aujourd’hui, la mobilité des individus les emmène au-delà du monde réel et les fait entrer dans des espaces virtuels. Les relations entre les individus ainsi que tous les modes d’interaction avec le monde sont confrontés à des changements inédits et chez le « flâneur » actuel, ce sont des sens différents ainsi qu’une imagination où se mêlent réel et virtuel qui sont sollicités.

À condition que l’art ait un caractère de motivation politique, on peut espérer qu’il amène celui qui le contemple à réfléchir sur la façon dont les artistes, à partir de leur « flânerie », élaborent intérieurement leur réflexion ; comment, par une observation à finalité culturelle, ils développent une pratique esthétique de l’art ; comment, dans l’interaction entre la fiction de la réalité et la réalité de la fiction, ils font que dans l’œuvre d’art se reflètent les grandes problématiques sociales contemporaines et qu’après les observations de flânerie, en ayant reconsidéré la situation, ils révèlent la beauté, les contradictions, le désarroi inhérents aux différents contextes particuliers de la société contemporaine, mais aussi la liberté et les limitations, la clarté et l’obscurité, les perspectives d’avenir et la ruine dont est porteuse la civilisation technologique moderne.

Pour la présente exposition, le Centre culturel de Taïwan a fait appel au talent de Wang Hsiang-Lin, Niu Chun-Chiang, Lin Shih-Chieh, Cheng Jen-Pei et Lin Cheng-Wei cinq artistes taïwanais de la nouvelle génération qui ont en commun d’avoir résidé ou de résider actuellement à la Cité des Arts à Paris, et aussi au talent de Wu Chuan-Lun taïwanais et aussi au talent de Gwenola Wagon revenue d’un séjour en résidence à Taïwan. Revêtant l’habit du « flâneur » et à partir de points de vue personnels et variés, ces sept artistes ont élaboré des œuvres qui, sous des formes diverses, installation, photographie, vidéo, etc., traduisent leurs différentes réflexions dialectiques sur le moi, sur l’état actuel de la société, sur la marche de l’histoire et sur la nature et l’environnement.

Evénement organisé par le Centre culturel de Taïwan à Paris

Galerie Frédéric Moisan

72 Rue Mazarine, 75006 Paris

+33 1 49 26 95 44

horaires d’ouverture 11:00–19:00

  • TARIF - gratuit


Le FICEP est soutenu par le Ministère de la Culture et la Mairie de Paris

FICEP  - Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris 

5 rue des Irlandais

75005 Paris

contact@ficep.info

Tél: 01 42 84 14 34

  • FICEP
  • White Twitter Icon
  • Ficep Instagram
  • Ficep You Tube
  • Ficep
  • Ficep LinkedIn
  • Ficep Google +
  • Ficep Pinterest
  • Ficep Mixcloud

© 2018 FICEP  - Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris

Mentions légales