Un chant pour les disparus

Par PIERRE JARAWAN


présenté par le Goethe-Institut


Biographie :

Né à Amman en 1985 d'un père libanais et d'une mère allemande, Pierre Jarawan a quitté la Jordanie pour l’Allemagne à l’âge de trois ans. Romancier et slameur de renom, il écrit son premier poème à l’adolescence, bercé par les histoires que son père invente pour lui depuis sa tendre enfance. Ce roman est le second traduit en français, après le grand succès de Tant qu'il y aura des cèdres (2020).



Résumé :

En 2011, alors qu’il regarde les derniers chars syriens quitter le Liban, Amin est rattrapé par son passé. Il avait à peine quelques mois lorsqu’il a lui aussi quitté le pays avec sa grand-mère, après la mort brutale de ses parents. De retour à Beyrouth en 1994, le garçon de treize ans tente de découvrir ses origines dans une ville aussi fascinante que déroutante. Mais il se heurte à bien des résistances, des silences et des omissions, qui nourrissent une enquête de presque vingt ans. Pas à pas, Amin démêle les énigmes familiales enracinées dans les conflits armés, et il fait entendre la voix de cette « génération perdue ».





En langue originale : Ein Lied für die Vermissten

Traduit par : Nicolas Véron

Année de parution : 2021

Edition : Héloïse d'Ormesson

Extraits interprétés par Olivier Martinaud, comédien