LA GUERRE DES BULLES


Par KAO YI-FENG

présenté par Centre Culturel de Taïwan à Paris à 19h


© Tseng Ching Fu



Biographie :

Kao Yi-feng (高翊峰) a été barman, professeur de danse, dramaturge, et est aujourd’hui rédacteur en chef de la version taïwanaise du magazine FHM, après avoir occupé les mêmes fonctions pour les magazines Cosmopolitan, Maxim et GQ à Taïwan. Auteur de nouvelles, de romans et de scénarios, il a reçu de nombreuses récompenses dont le Prix littéraire Baodao, le Prix littéraire Rung-san et le Prix littéraire du China Times. Son premier roman, L’Asile des Illusions, a été publié à Taïwan en 2011. Paru en 2014, son deuxième roman a récemment été traduit en français : La Guerre des bulles (trad. Gwennaël Gaffric, Mirobole, 2017). Il a publié en 2019 un ambitieux roman de cyberpunk : 2069.


Résumé :

Dans une communauté de montagne coupée du monde, les réserves d'eau se tarissent. Face à des adultes incapables d'affronter ce problème de survie, les enfants comprennent que c'est à eux de le régler. Ils s'emparent d'armes, prennent la maîtrise du territoire et emprisonnent leurs parents. Lorsque ceux-ci protestent sérieusement, le mouvement de résistance lancé par les enfants franchit un pas supplémentaire. Désormais maîtres du territoire, ils tentent d'établir un nouveau modèle de société, basé sur l'abolition de toutes les règles anciennes...

Roman d'initiation collectif, portrait d'enfants bouleversant, interrogation sur les rapports de pouvoir et la volonté de puissance, La Guerre des bulles est aussi une violente satire sociale et une dystopie poétique.


Citation en français:


Sauf à mourir durant l’enfance, aucun choix ne se présente à nous que celui de grandir. Lentement. Et, petit à petit, de devenir des adultes. Des adultes incapables de résoudre les problèmes…

Citation en langue originale:

如果我們沒有在小孩子的時候死去,就只能慢慢長大。之後,

我們就會慢慢變成大人,慢慢地,變成不能解決問題的大人……



Titre en langue originale : 泡沫戰爭

Traduit par : Gwennaël Gaffric

Année de parution : 2017

Édition : Éditions Mirobole


Présenté par le traducteur du livre, Monsieur Gwennaël Gaffric, accompagnée par Centre Culturel de Taïwan à Paris

https://fr.taiwan.culture.tw/