MAISON DES CAMEROUNAIS DE FRANCE-CENTRE FRANCO/CAMEROUNAIS


Fondé en Janvier 2019

Membre du FICEP depuis 2022

Président : Abdelaziz Mounde Njimbam


Composante de la Maison des Camerounais de France-Centre Franco/Camerounais, a pour objet, sous le sceau du dialogue et du partage des cultures, du rapprochement entre les peuples et des valeurs humanistes :

d’une part de promouvoir et de valoriser la diversité culturelle, linguistique et patrimoniale duCameroun – concentré de l’Afrique; offrir une vitrine et un cadre d’expression à l’activité culturelle des associations camerounaises de France; mettre en lumière les talents, le brio et la virtuosité des artistes issus du Cameroun et d’origine camerounaise; valoriser les formes contemporaines d’expression artistique

et d’autre part, de promouvoir et développer des échanges culturels entre la France et leCameroun et de susciter et entretenir des liens culturels avec les amis du Cameroun.

Le Centre mène ses activités sur divers plans : enseignement des langues; initiation aux cultures et patrimoines du Cameroun et animation; rencontres littéraires et artistiques; expositions d'art et numérique; développement d’une médiathèque; organisation des JournéesCamerounaises et Africaines du Patrimoine; concerts et spectacles musicaux; représentations théâtrales; cycles et cérémonies d’hommages artistiques et culturels; créations contemporaines Cameroun-France; activités de formation et autres évènements à caractère culturel.

Fondée en janvier 2019 à l’initiative d’Abdelaziz Mounde Njimbam et Dieudonné Ngomou et constituée en janvier 2020, la Maison des Camerounais de France-Centre Franco/Camerounais, abritant le Centre Culturel, a été agréée comme association Loi 1901 en mars 2021. Elle est conçue comme un portail, un réseau, une plateforme et un projet de lieu pluridimensionnel dévalorisation de la présence camerounaise en France, de partage et de solidarité; d’expression des talents et compétences; de création et d’activités et de mise en exergue de liens associatifs décentralisés entre la France et le Cameroun.



📍Informations pratiques

Adresse :

MCF-CFC

8 rue Bachelet,

75018 Paris


Contact :

+33751049061

+33 777037214

contact@mcf-cfc.fr


Web :

www.mcf-cfc.org

La richesse culturelle du Cameroun traduit la diversité ethnique de ses habitants. Dans ce pays de plus de 200 ethnies, cohabitent Baka (que l’on désigne souvent par pygmées ), bantous, soudanais et arabo-berbères. Cette diversité culturelle s’illustre dans l’art de vivre, les traditions, l’habitat, le folklore et l’artisanat populaires. Ce qui a valu au Cameroun le surnom d’Afrique en miniature.

Du Nord au Sud, l’on découvre une pluralité de type d’habitat traditionnel, marque de fabrique et pièce d’identité de chaque groupe. De la case bamiléké à l’Ouest en toit de chaume, à la «case obus » des Mousgoum des bords du Logone dans l’Extrême-Nord, le visiteur découvrir a une multitude d’habitations plus pittoresques les unes les autres.

Ici et là, l’architecture traditionnelle côtoie l’architecture moderne. L’Ouest et le Nord sont les principaux centres d’artisanat au Cameroun. Bamenda, Bafoussam, Foumban et Maroua sont des villes réputées pour la richesse de leurs objets d’art et la beauté de leurs monuments anciens. Une palette variée existe laissant le choix entre les pipes, statuettes, trônes sculptés, figurines, masques et autres objets retraçant les scènes de la vie quotidienne ou de l’histoire guerrière de la tribu.

Les traditions sont tout aussi variées et certains festivals culturels sont devenus de grands évènements touristiques. On peut citer notamment :

-le « ngondo » des populations côtières du Cameroun qui est un rituel dans lequel se mêlent magie et réalité, danses, carnaval, une course de pirogues, des concours de beauté etc.

-les « funérailles » dans l’Ouest et le Nord-ouest sont l’occasion, à travers des cérémonies riches en couleurs, de célébrer la mémoire des défunts;

-le festival annuel des Nyem-Nyemdans l’Adamaoua qui retrace l’épopée de la résistance de ce peuple à la pénétration allemande;

-le « Nguon », véritable étalage de la richesse culturelle séculaire du peuple bamoun ;

-les fantasias dans les lamidats du Nord donnent lieu à de grandes réjouissances colorées ;

-au Sud, le joueur de « Mvet » (sorte de harpe) conteur et poète épique est un personnage historique qui joue un rôle primordial dans la société.

-La musique, avec une sonothèque de rythmes épousant les contours de la diversité des aires géographiques et ethniques, croisant styles urbains et traditionnels : makossa, bikutsi,mangambeu, assiko, ngandjal, etc. Des artistes camerounais ont une réputation internationalenotamment Manu Dibango, Richard Bona, Sally Nyolo, etc. Des compositions d’artistescamerounais ont été reprises dans le monde notamment Soul Makossa de Manu Dibango.

-La musique, avec une sonothèque de rythmes épousant les contours de la diversité des aires géographiques et ethniques, croisant styles urbains et traditionnels : makossa, bikutsi,mangambeu, assiko, ngandjal, etc. Des artistes camerounais ont une réputation internationale notamment Manu Dibango, Richard Bona, Sally Nyolo, etc. Des compositions d’artistes camerounais ont été reprises dans le monde notamment Soul Makossa de Manu Dibango. . o.

-La littérature avec une profusion d’oeuvres d’auteurs entre chroniques des questions relatives à la période coloniale, au déracinement, aux luttes politiques et questions de développement.

-Le cinéma, reflet des évolutions du 7e art sur le continent

-La peinture avec un accent sur les oeuvres contemporaines.

De nombreux échanges culturels ont lieu entre artistes, auteurs, stylistes et créateurs camerounais et ceux de divers pays dans le monde. Aussi, des festivals et évènements culturels sont ouverts à la diversité culturelle internationale.


Retrouvez également le centre culturel irlandais sur :

Facebook