OBSESSION D’AUTOMNE


Par LUCA RICCI

présenté par Institut Culturel Italien de Paris à 18h


©DR


Biographie :

Luca Ricci est né à Pise en 1974 et vit actuellement à Rome. Depuis une vingtaine d'années, il est l'un des plus brillants auteurs de nouvelles italiennes. Il donne également des cours d'écriture créative. Obsession d'automne est son premier roman.


Résumé :

De retour à Rome après les vacances d'été, le narrateur, un écrivain en mal d'inspiration, se retrouve englué dans une relation conjugale devenue pure routine. C'est en découvrant, sur un marché aux puces, une photo de Jeanne Hébuterne, la compagne de Modigliani, qu'il est frappé par la révélation de ce que peut être l'amour absolu. Cette photo ne le quittera plus : mieux encore, le réel et l'imaginaire vont se mêler de plus en plus étroitement avec la rencontre de Gemma, une jeune femme qui vit avec un peintre et qui ressemble étonnamment à Jeanne. Commence alors une quête obsessionnelle dans une ville en proie aux mutations de l'automne, baignée d'une lumière diaphane et de couleurs chatoyantes...


Citation en français:


Une petite heure de queue et je serais à l'intérieur", me répétais-je chaque fois que j'arrivais enfin face au Colisée. Beaucoup de temps s'écoulait, la queue n'avançait pas. Moi, je ne faisais pas la queue –je n'arrivais jamais à trouver le courage de la faire –, je me contentais de regarder la queue qui n'avançait pas. Entrer m'apparaissait toujours comme une incongruité, une chose pour laquelle j'étais désormais trop âgé. Et pourtant, nous n'étions pas à Disneyland.

– On n'est pas à Disneyland, non ? demandais-je à un centurion romain qui attendait de se faire photographier, moyennant paiement, avec quelque touriste étrangère.

–Non, m'sieu, me répondait-il. Tu t'es gouré d'avion.

Le Colisée était un mensonge. Un mensonge qui, pour devenir vrai, devait être fermé au public.

Citation en langue originale:

« Un ‘oretta di fila e sarei dentro. » mi ripetevo ogni volta che finalmente raggiunevo il Colosseo. Passava molto tempo, la fila nonscorreva. Io non eroin fila – non riuscivo mai ad avere il coraggio sufficiente - , mi limitavo a guardare la fila che non scorreva. Entrare mi appariva sempre una sventatezza, una cosa cosa per cui ero troppo cresciuto. Eppure non eravamo a Disneyland. « Non siamo a Disneyland, no ? » chiedevo a un centurione romano in attesa di farsi fotografare a pagamento con qualche signora straniera.

“No, dotto’”, mi faceva.”Hai pijato l’aereo sbagliato.” Era una menzogna il Colosseo. Una menzogna che per diventare vera, forse, andava chiusa al pubblico.”.


Titre en langue originale : Gli autunnali

Traduit par : Marguerite Pozzoli

Année de parution : 2019

Édition : Actes Sud


En compagnie de Diego Marani, Directeur de L'Institut Culturel Italien de Paris

https://iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/