SUPER-HÉROÏNES


Par BARBI MARKOVIĆ

présenté par le Forum Culturel Autrichien à 18h40


© Aleksandra Pawloff


Biographie :

Barbi Marković est née en 1980 à Belgrade et a étudié la littérature allemande à l’Université de Vienne. Elle est entrée sur la scène littéraire allemande en 2009 avec son roman Ausgehen, une adaptation de l’histoire de Thomas Bernhard, Marcher. Depuis, elle a publié de nombreuses nouvelles, pièces de théâtre et pièces sonores, pour lesquelles elle a reçu plusieurs bourses et prix prestigieux. Avec Superhéroïnes, elle a remporté le prix littéraire Alpha 2016 ainsi que le Prix-Adelbert-von-Chamisso 2017. En février 2017 a eu lieu la première mondiale de la version pièce de théâtre de Superhéroïnes au Volkstheater à Vienne, en novembre 2019 à suivi le première mondiale de sa pièce « Staub » au Theatrer am Bahnhof à Graz.

Barbi Markovic a reçu le prix George-Saiko et elle a publié chez Residenz Verlag en 2021 son dernier roman « Die verschissene Zeit », qui joue pendant les guerres de la Yougoslavie à Belgrade.


Résumé :

Trois superhéroïnes se rencontrent dans un petit café malfamé de Vienne. Chaque samedi, elles discutent de leur sujet favori: comment utiliser à bon escient leurs superpouvoirs – la foudre et l’extermination – pour améliorer la vie de leurs proches, celle des pauvres et des laissés-pour-compte. Les trois héroïnes, immigrantes, sont extrêmement conscientes de leur statut d’étrangères. Et malgré leurs pouvoirs, elles doivent composer avec les problèmes de la vie quotidienne: emplois sous-payés, santé précaire et, par-dessus tout, leurs origines culturelles. Car il n’est jamais possible pour les trois protagonistes de se sentir chez elles, ni d’être acceptées dans la société: elles sont coincées.

Avec Superhéroïnes, Barbi Marković nous offre une véritable œuvre littéraire de la pop culture contemporaine: critique douce-amère de la société de surconsommation et ode à la vie urbaine jusque dans ses côtés les plus tristes. L’écriture de Marković est dynamique et rapide, tandis que son humour est noir, grinçant, ironique, voire dystopique.

Superhéroïnes est une fiction urbaine à la forme éclatée, rythmée par des chapitres courts divisés en épisodes et une narration interrompue par des slogans publicitaires et des changements de lieux: on se déplace ainsi à Vienne, Belgrade, Berlin. Une histoire aux propos universels qui rendent compte d’une société que nous connaissons toutes et tous.


En langue originale : Superheldinnen

Traduit par : Catherine Lemieux

Année de parution : 2019

Édition : Éditions Triptyque